Gérer l’après-vente

Il est indispensable qu’acheteur et vendeur restent en bon terme : en effet, le vendeur connaît bien son affaire, l’acheteur imparfaitement. Or, la transmission de la clientèle est très importante.

Nos rôles d’intermédiaires ne sont toujours pas terminés, et il est très fréquent que nous soyons consultés pour des petits problèmes d’exploitation quotidiens. Tous ces conseils sont bien évidemment gratuits.

Il nous arrive également très fréquemment de mettre en relation nos acquéreurs avec des entreprises ou des hommes spécialisés dans la commercialisation, mais, préalablement, nous avons initié nos candidats acquéreurs au marketing hôtelier :

• Positionnement de l’affaire, emplacement et créneau commercial.

• Possibilités de développement par l’embellissement.

• Comparaisons des différentes centrales de réservations.

• Utilité des chaînes volontaires.

• Différentes segmentations – prix, clientèles, prestations.

• Principaux outils commerciaux et de marketing – démarchages, mailings, commerce électronique, yield management, et cætera…

Chacune de toutes les étapes permettant d’acheter une affaire, de la recherche à l’acquisition finale est la base du métier des intermédiaires spécialisés. Ils vous accompagnent à tous les rendez-vous et sont à votre disposition pour toutes sortes de questions : il n’y a jamais de question stupide.

Les commerçants et les intermédiaires ont souvent des relations privilégiées car ils passent beaucoup de temps ensemble et finissent par se connaître et parfois s’apprécier – il n’est pas rare que ce laps de temps soit d’une année. Et, mais là, je suis partial, les intermédiaires vous permettent de réaliser de belles opérations…